Laval : François Acambon, le pionnier

Renazé ArdoisiersLe 2 avril 1936, quinze jours avant la victoire électorale du Front populaire, un homme s’éteignait à l’hôpital de Laval. Ce septuagénaire, malade et usé par les ans, avait donné toute son énergie au mouvement ouvrier et socialiste mayennais. Son nom : François Acambon (1862-1936). Retour sur ses premiers combats…

Lire la suite

Publicités

Sarthe : Henri Lemonnier, le médecin rebelle

le_monnier_pierre1250r3

Nous sommes en 1852 et si l’on en croît le préfet de la Sarthe, l’homme est « dangereux à tous les points de vue : contre la religion, la propriété, contre le président, ennemi du gouvernement… ». Cet homme n’est pas un de ces « rouges » aux mains calleuses que la misère trop souvent exalte, mais un notable du cru, médecin de son état : Henri Lemonnier (1814-1895).

 

Lire la suite

Les chaudronniers vous souhaitent un bel été !

Qui sont ces hommes ? Des métallos de l’entreprise Brissonneau-et-Lotz (Quartier de Doulon à Nantes). Où sont-ils ? Dans la région bordelaise, dans le cadre d’un déplacement professionnel. Parmi eux, Armand Le Guen. Né en 1905, celui qui finira chef d’équipe en fin de carrière, était chaudronnier-soudeur de formation, et devait exercer encore ce métier à l’époque du cliché (1930 ou 1931). Lire la suite

Vendée, 1968 : murmure contestataire dans la paysannerie

Que la Vendée figure parmi les territoires français historiquement les plus conservateurs, la chose est connue. Cela ne l’empêcha pas d’être frappée comme tant d’autres par les événements de mai 1968. Et si l’implication des paysans fut modeste, il n’en demeure pas moins qu’une oreille attentive pût y déceler les signes d’un effritement du consensus social dans les campagnes… Lire la suite

Mai 68 : la grève générale et la « douceur angevine »

Angers « la belle endormie », son château, son fleuve, ses rives paisibles, que sais-je encore… On en oublierait presque que la capitale du Maine-et-Loire fut une terre d’élection pour le syndicalisme révolutionnaire qui lui apporta des militants d’envergure comme Ludovic Ménard et André Bahonneau. En mai-juin 1968, Angers ne se tînt donc pas en retrait du mouvement social…

Lire la suite

Angers, novembre 1904 : Bessonneau et la « galanterie française »

Bessonneau BoisEn novembre 1904, les ouvriers et ouvrières du « secteur bois » de la Société anonyme des filatures, corderies et tissages d’Angers cessent le travail. Les premiers sont solidaires des secondes qui ne supportent plus le harcèlement sexuel dont elles font l’objet de la part d’un contremaître. Julien Bessonneau, le pieux patron et administrateur unique de la société, sera-t-il sensible à leur appel ? Lire la suite