Izé (Mayenne) : un vitrail du temps de l’Union de la gauche

En septembre 1982, Izé (Mayenne) a l’honneur des grands médias. En cause : un singulier vitrail situé derrière l’autel de l’église sur lequel apparaissent François Mitterrand et Georges Marchais tétanisés à la vue du Christ ressuscité !

P1380529bisEn décembre 1978, cette commune mayennaise est victime d’une tornade si brutale qu’elle en détruit en partie l’église, notamment son clocher. Mais si ce dernier est effondré, ce n’est pas le cas de Raymond Daniel, le curé du bourg : son église, il entend bien la remettre sur pied ! Avec le maire d’Izé, il lance un appel aux dons au profit des « sinistrés d’Izé ». Appel entendu : en septembre 1979, l’église retrouve son clocher et le conseil municipal du 19 novembre peut décider de la répartition d’une partie des sommes récoltées pour les plus sinistrés. L’inauguration complète de la « nouvelle » église a lieu le 10 juillet 1980, en présence du Préfet et de l’évêque qui rivalisent de lyrisme et de piété pour fêter la renaissance du bourg. Mais il faut attendre le mois d’octobre 1981 pour qu’Izéens et Izéennes découvrent le nouveau vitrail commandé par le curé Daniel, futur retraité. Curieux vitrail : sur le thème classique de la Résurrection, on y voit le Christ, de retour parmi les vivants, terrifiant par sa simple présence deux Romains : le centurion Georges Marchais au teint, of course, rubicond ; le centurion François Mitterrand, plus que blafard !

Dans un article pour Libération (« Mitterrand et Marchais terrassés par le christ », 27/09/1982), le journaliste met en cause le curé, qu’il qualifie de «vieux prêtre intégriste [et d’] anti marxiste vigoureux ». Le nouveau curé s’en défend : c’est le verrier qui aurait décidé de cela « tout seul » ! Le 28 septembre 1982,  TF1 mène l’enquête, filme le maître verrier, M. Van-Guy, qui glisse : « Si on ne dit pas l’Ave maria, on subit l’esclavage du communisme » !

P1380533bisInterrogé quarante ans plus tard, il affirme être seul responsable de son œuvre, tout en ajoutant qu’il connaissait bien les idées fort droitières du curé Daniel ! Ce singulier vitrail répondrait alors aux sentiments d’une partie des Français en quête d’une demande d’intercession pour une « Résurrection politique » de la France, après l’arrivée en mai 1981 de la gauche socialiste et communiste au pouvoir.

Si vos pas vous mènent jusqu’à l’église d’Izé, vous y trouverez toujours, au-dessus de l’autel, ce vitrail, témoin de ces années 1970 très politisées. Et dans la salle du conseil municipal, une reproduction photographique dudit vitrail fait encore face au portrait du Président de la République…

Contribution et clichés de Christophe Batardy. Pour en savoir plus, cliquez !

 

P1380529bis

P1380533bis

P1380532bis

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Mayenne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s