Laval : François Acambon, le pionnier

Renazé ArdoisiersLe 2 avril 1936, quinze jours avant la victoire électorale du Front populaire, un homme s’éteignait à l’hôpital de Laval. Ce septuagénaire, malade et usé par les ans, avait donné toute son énergie au mouvement ouvrier et socialiste mayennais. Son nom : François Acambon (1862-1936). Retour sur ses premiers combats…

Lire la suite

Publicités

Saint-Hilaire, Dieu et l’école laïque

Saint-Hilaire Dieu ecole

 

Nous sommes en mars 1914 et la colère est grande parmi les laïcs de Saint-Hilaire (Mayenne). Le procureur de la République Berthaud vient de les informer que leur plainte contre les abbés Barbedette et Romagné, ministres du culte catholique, auteurs de diatribes anti-école laïque publiques des plus virulentes, vient d’être classée sans suite…

Lire la suite

Laval : des travailleurs à l’université

UPLavalloiseLe 15 décembre 1901, dans la salle des fêtes bondée de l’Hôtel de ville de Laval, retentit La Marseillaise, exécutée avec brio par la Lyre lavalloise. Ouvriers, employés, instituteurs, «bourgeois» et syndicalistes, tous se lèvent dans une même émotion, une même communion républicaine. Ainsi s’ouvre la séance inaugurale de l’Université populaire (UP), deuxième association créée dans cette ville au titre de la loi de 1901. Lire la suite

Gueules noires de Mayenne (1850)

Des gueules noires en Mayenne ? Oui, il y en eut, tout comme en Sarthe. À six lieues de Laval et guère plus de Sablé-sur-Sarthe, voici La Bazouge-de-Chémeré, commune de quelques centaines d’habitants. C’est là que dans le premier quart du 19e siècle fut découvert une mine d’anthracite.

Lire la suite