Ludovic Clergeaud, simple métayer

Clergeaud 1

« Simple métayer », c’est ainsi que Ludovic Clergeaud (1890-1956) signait ses articles. Et métayer, il le resta longtemps sur une exploitation qui ne dépassa jamais une douzaine d’hectares, lui, ne possédant en propre que « quelques boisselées de terre », vigne, prés et pâtis.

Lire la suite

Publicités

Le regard d’Hélène

EP_1819_Cayeux_Am13(n°3A)

Hélène Cayeux (1946-2017) n’est plus. En ce mois de septembre 2017, cette photographe de presse aimée de tous et saluée pour son talent a tiré sa révérence.

 

En 1974, elle avait quitté ce Paris populaire qu’elle aimait tant pour la Loire-Atlantique. Elle y découvrit la ferveur des gradins du stade Marcel-Saupin et se prit d’amour pour les abonnés au labeur industriel, les métallos bien sûr, incarnation de la classe ouvrière locale, si prompts à débrayer et à courir les rues, mais aussi ces femmes œuvrant à la chaîne dans les biscuiteries ou les PME du textile, nombreuses en Pays-de-la-Loire.

Hélène, si discrète, avait l’oeil. Elle savait saisir l’instant, le geste, le regard pour faire de ses photos, bien plus qu’un cliché, bien plus qu’une illustration. Elle témoignait de la réalité sociale du moment, et rendait hommage, avec tendresse, au peuple ouvrier.

Il nous revient de lui rendre à notre tour hommage en publiant sept de ses photographies, en attendant la sortie imminente d’un livre que nous lui consacrons.

 

EP_2140_Cayeux-Bl043
Entreprise Turpault (Cholet, 1985)

 

EP_1772_Cayeux_Bl-038(n°10)
Entreprise Pindière (Sèvremoine, 1985)

 

EP_2142_Cayeux-Bl049(n°16)
Aérospatiale Saint-Nazaire, 1988

 

EP_2143_Cayeux-Bl051(n°12)   Saunier Duval (Nantes, 1988)

 

EP_2101_Cayeux-Bg014(n°0A)   Pêcheurs de l’Ile d’Yeu (sans date)

 

EP_1766_Cayeux_Bl-025(n°2A)
Dactylocodeuses de l’INSEE (Nantes, 1981)

 

EP_1760_Cayeux_Bl-21(n°13A) Conflit dit des « mains coupés ». Usine Guillouard (Nantes, 1980)

 

 

Faymoreau-Les- Mines, une Babel ouvrière

Faymoreau Mineurs 1

Le 12 juillet 1945, un coup de grisou secoue Faymoreau, modeste commune du sud-Vendée dont la notoriété doit beaucoup à la découverte dans les années 1820 d’un sous-sol riche en charbon. Huit corps sans vie sont extirpés du puits. Ils ont pour noms : Walter Ameck, Johann Jay, Karl Mizgalski, Walter Turk, Henri Petit, Bautista Puente, Venceslas Sirek et Stanislas Skrypezyk. Ils sont Allemands (prisonniers de guerre), Français, Espagnol, Polonais… et gueules noires. Lire la suite

1910, « La machine tue le bras ! »

Grévistes Textile choletais 1910Dans les années 1810, de l’autre côté de la Manche, des tisserands anglais brisaient les machines à tisser qui, d’artisans, les transformaient en chômeurs ou en prolétaires ; seule la répression vînt à bout de ces luddites. Un siècle plus tard, de septembre à décembre 1910, dans le Choletais, ce sont les tisserands à la main, les tisseurs et ouvrières à domicile ou en usines sur les bords de Sèvre, Maine-et-Loire et Vendée qui s’organisent pour lutter contre la dégradation de leurs conditions de travail.

Lire la suite

« La Capitaine » : Marie Gaboriaud, communarde et vendéenne

montage-photo-15-aout-prison-des-chantiers-vers-bhvpComme tant d’autres, Marie Gaboriaud fait partie de ces communeuses dont les historiens, trop souvent masculins, ont oublié les noms.

Née à Ardelay (près des Herbiers) dans une famille de petits paysans, Marie Augustine Gaboriaud (1835-1882) gagne Paris dans les années 1860 et y devient lingère. C’est là qu’elle rencontre et épouse Jules Chiffon (1822-1880), issu d’une famille de tailleurs de pierre de la Côte d’or. Lire la suite