La Roche-sur-Yon : Eugène Chapellier, rescapé de la Milice

eugc3a8ne-chapellier-mme-grivardjan-petite-fille.jpg

 

Lorsque la CGT Force ouvrière se constitue en Vendée, elle confie sa direction à un fonctionnaire de quarante-six ans, Eugène Chapellier (1902-1955), qui, quatre ans plus tôt, a failli tomber sous les balles de la Milice…
Lire la suite

Publicités

Vendée, 1968 : murmure contestataire dans la paysannerie

Que la Vendée figure parmi les territoires français historiquement les plus conservateurs, la chose est connue. Cela ne l’empêcha pas d’être frappée comme tant d’autres par les événements de mai 1968. Et si l’implication des paysans fut modeste, il n’en demeure pas moins qu’une oreille attentive pût y déceler les signes d’un effritement du consensus social dans les campagnes… Lire la suite

Le regard d’Hélène

EP_1819_Cayeux_Am13(n°3A)

Hélène Cayeux (1946-2017) n’est plus. En ce mois de septembre 2017, cette photographe de presse aimée de tous et saluée pour son talent a tiré sa révérence.

 

En 1974, elle avait quitté ce Paris populaire qu’elle aimait tant pour la Loire-Atlantique. Elle y découvrit la ferveur des gradins du stade Marcel-Saupin et se prit d’amour pour les abonnés au labeur industriel, les métallos bien sûr, incarnation de la classe ouvrière locale, si prompts à débrayer et à courir les rues, mais aussi ces femmes œuvrant à la chaîne dans les biscuiteries ou les PME du textile, nombreuses en Pays-de-la-Loire.

Hélène, si discrète, avait l’oeil. Elle savait saisir l’instant, le geste, le regard pour faire de ses photos, bien plus qu’un cliché, bien plus qu’une illustration. Elle témoignait de la réalité sociale du moment, et rendait hommage, avec tendresse, au peuple ouvrier.

Il nous revient de lui rendre à notre tour hommage en publiant sept de ses photographies, en attendant la sortie imminente d’un livre que nous lui consacrons.

 

EP_2140_Cayeux-Bl043
Entreprise Turpault (Cholet, 1985)

 

EP_1772_Cayeux_Bl-038(n°10)
Entreprise Pindière (Sèvremoine, 1985)

 

EP_2142_Cayeux-Bl049(n°16)
Aérospatiale Saint-Nazaire, 1988

 

EP_2143_Cayeux-Bl051(n°12)   Saunier Duval (Nantes, 1988)

 

EP_2101_Cayeux-Bg014(n°0A)   Pêcheurs de l’Ile d’Yeu (sans date)

 

EP_1766_Cayeux_Bl-025(n°2A)
Dactylocodeuses de l’INSEE (Nantes, 1981)

 

EP_1760_Cayeux_Bl-21(n°13A) Conflit dit des « mains coupés ». Usine Guillouard (Nantes, 1980)

 

 

Faymoreau-Les- Mines, une Babel ouvrière

Faymoreau Mineurs 1

Le 12 juillet 1945, un coup de grisou secoue Faymoreau, modeste commune du sud-Vendée dont la notoriété doit beaucoup à la découverte dans les années 1820 d’un sous-sol riche en charbon. Huit corps sans vie sont extirpés du puits. Ils ont pour noms : Walter Ameck, Johann Jay, Karl Mizgalski, Walter Turk, Henri Petit, Bautista Puente, Venceslas Sirek et Stanislas Skrypezyk. Ils sont Allemands (prisonniers de guerre), Français, Espagnol, Polonais… et gueules noires. Lire la suite

1910, « La machine tue le bras ! »

Grévistes Textile choletais 1910Dans les années 1810, de l’autre côté de la Manche, des tisserands anglais brisaient les machines à tisser qui, d’artisans, les transformaient en chômeurs ou en prolétaires ; seule la répression vînt à bout de ces luddites. Un siècle plus tard, de septembre à décembre 1910, dans le Choletais, ce sont les tisserands à la main, les tisseurs et ouvrières à domicile ou en usines sur les bords de Sèvre, Maine-et-Loire et Vendée qui s’organisent pour lutter contre la dégradation de leurs conditions de travail.

Lire la suite