Saint-Nazaire 1949 : un crime de lèse-majesté

sc-1559_un-p-sur-le-1-n9a

Le lancement d’un bateau, ce n’est pas rien. Ouvriers, techniciens, cadres, dirigeants, élus d’ici et d’ailleurs, habitants de la ville et des alentours, sans oublier Monsieur le curé, tout le monde se rassemble pour voir le fruit du travail de plusieurs mois abandonner la terre ferme et gagner la mer. Les uns en bleus, les autres endimanchés, on se préparait à vivre une belle fête, ce 24 septembre 1949. Mais voilà… Lire la suite

Sarthe : prolétaires en culottes courtes

industrie-fertoiseCombien sont-ils ces enfants de Sarthe à travailler dans les industries qui émergent ça-et-là au Mans et alentours ? Moins de mille si l’on en croit un  recensement de 1847.

On peut les voir, dès le lever du jour, se glisser sous les métiers à tisser pour nettoyer les bobines de fil et ramasser les déchets de coton, ou placer les bouteilles de verre confectionnées par les ouvriers-souffleurs dans les fours de recuisson. Lire la suite

« La Capitaine » : Marie Gaboriaud, communarde et vendéenne

montage-photo-15-aout-prison-des-chantiers-vers-bhvpComme tant d’autres, Marie Gaboriaud fait partie de ces communeuses dont les historiens, trop souvent masculins, ont oublié les noms.

Née à Ardelay (près des Herbiers) dans une famille de petits paysans, Marie Augustine Gaboriaud (1835-1882) gagne Paris dans les années 1860 et y devient lingère. C’est là qu’elle rencontre et épouse Jules Chiffon (1822-1880), issu d’une famille de tailleurs de pierre de la Côte d’or. Lire la suite

Bahonneau et Ménard, deux meneurs trélazéens

bahonneau-menard

En mars 1902, le syndicat des ardoisiers de Trélazé demande son inscription à la Bourse du travail d’Angers. Cette affiliation est le fruit du travail de deux compères trélazéens, André Bahonneau (1848-1918) et Ludovic Ménard (1855-1935), qui oeuvrent depuis 1880 à l’organisation des perreyeux. Ils sont appelés à jouer un grand rôle dans la vie syndicale angevine… Lire la suite